Lettre ouverte aux députés : ne votez pas la loi sur le renseignement

par A . Dadi  -  5 Avril 2015, 17:46  -  #INFOS NATIONALES

Lettre ouverte aux députés : ne votez pas la loi sur le renseignement

Le Parti pirate lance un appel solennel aux députés de la république. Mesdames, messieurs, quelles que soient vos convictions vous avez choisi de représenter le peuple français et de défendre les valeurs de la République. Celles-ci sont contenues dans sa devise : « Liberté, Égalité, Fraternité. » La Liberté, donc, voici ce qui est pour le peuple français le bien le plus précieux.

La loi sur le renseignement qui est actuellement débattue à l’Assemblée nationale est un projet délétère et liberticide. Banaliser le recours administratif, c’est remettre en cause la séparation des pouvoirs et la présomption d’innocence. Faciliter la censure sur Internet, c’est fouler aux pieds la liberté de la presse et la liberté d’expression. Et mettre en place les boîtes noires, c’est créer un système de contrôle du peuple incontrôlable par le peuple : l’inverse diamétral de la démocratie.

Mesdames et messieurs les députés, cédant aux sirènes démagogiques d’un discours sécuritaire, certains d’entre vous ont pu, dans la confusion qui a suivi la tragédie du mois de janvier, envisager l’effroyable crime qui consiste à supprimer le premier et le plus beau des mots de notre devise nationale. A ceux-là nous demandons de se reprendre. Qu’est-ce que la France, que sont les Français sans leur liberté ?

Aux autres, qui ont toujours gardé la tête froide, le Parti pirate signifie son soutien et demande de tout mettre en œuvre pour raisonner leurs collègues. Le fait est qu’on ne fera pas reculer le terrorisme avec des lois mais en renforçant les moyens de la justice. De toutes façons, le terrorisme n’est ici qu’un prétexte : pêle-mêle sont désormais concernés les sites de prostitution, pro-anorexie ou critiquant le gouvernement… Jusqu’où iront-ils ? Le contrôle n’est pas le moyen, c’est l’objectif !

Messieurs et mesdames les députés, vous qui avez la charge du destin du peuple français, rappelez-vous au moment de voter pour ou contre la loi sur le renseignement que vous serez comptables devant l’Histoire. Et rappelez vous également cette devis de Périclès : « Il n’est pas de bonheur sans liberté ni de liberté sans courage. »