Vénissieux à perdu un jeune militant à l'engagement certain pour sa cité de vie : Bassim

par A . Dadi  -  21 Avril 2015, 01:45

gauche à droite) Mounir Grami, Mokrane Kessi, Bassim

gauche à droite) Mounir Grami, Mokrane Kessi, Bassim

Nous avons appris très tard dans la soirée le décès du jeune militant "Bassim" , Mounir Grami lui a rendu un hommage, un dernier salut.

ICIVénissieux tenait à s'associer a cet hommage d'un vrai militant citoyen

Paix à ton ame Bassim...

Ce soir, mon cœur pleure...
J'ai perdu un proche, un frère, un ami et un citoyen engagé!
Ces dernières nuits, des cauchemars me laissaient penser qu'il allait m'arriver une fin tragique.
Je ne sais combien de temps la vie me réserve mais je ne pourrais jamais oublier ton nom Bassim!
Nous nous sommes connus en 2012 dans une réunion de préparation du Conseil Municipal du Groupe Vénissieux Respect d'Avenir rassemblant les démocrates du Modem dont tu étais membre avec Saliha Mertani, EELV et des Citoyens Engagés.
On a beaucoup travaillé, beaucoup rit et on s'est soutenu! Je n'oublie pas ton courage de m'avoir aidé dans ma démarche de monter une Liste Citoyenne pour les municipales de 2014.
Récemment, je fêtais mes 28 printemps, tu n'as pas pu répondre présent à mon invitation et pour t'excuser tu m'invitais au restaurant.
A Lyon ou à Paris, on se retrouvait souvent autour d'un café pour discuter politique car nous incarnons cette jeunesse qui s'engage pour le bien commun sans rien attendre en retour.
Comme moi, tu aimais voyager et ce sera ton dernier souvenir car ton cœur a cessé de battre ce jour même aux Emirats!
Je veux te rendre hommage et témoigner de tout ce que tu as apporté au débat citoyen de notre ville car il y a quelques jours, tu préparais la création d'une Association pour permettre à VénissieuxInfos de continuer d'exister!
Tu fais partie des personnes que j'estime et que je n'oublierais jamais, je garderais cette image de nous, unis dans notre diversité...que ton âme repose en Paix!
Par Mounir Grami le 20 Avril 2015
A.Dadi pour ICIVénissieux
C'est vraiment triste de voir un jeune homme aussi discret et pourtant très engagé pour sa ville , qui militait parce qu'il voulait changer les choses, améliorer la vie de sa cité d’existence,s'en aller.
Pour ceux qui connaissent le monde politique local ,ou il n'y est pas toujours (souvent?) affaire de convictions,de sincérité dans l'engagement, lui l'était vraiment.
Ce type de militant, les vrais, quelque soit le parti, ceux qui sont réellement habiter par des convictions viscérales , réfléchies , structurés.
Qui donnent beaucoup d'eux même dans leurs engagements, mérite un grand respect qui transcende les logiques partisanes(ou non), de tous les citoyens
J'ai pu croiser à quelques reprises , dans le cadre de reportages, le jeune Bassim , il m'avait donné un petit coup de mains sur un reportage.
La première fois c'est lui qui spontanément est venu à ma rencontre, au début du site "ICIVénissieux", il m'avait encouragé avec des mots gentils.
Lorsque vous entreprenez dans une totale indépendance politique et financière,que vous voulez être libre de tout "cercles" partisans de la majorité comme de l'opposition , même localement ce n'est pas toujours simple.
C'est même plus compliqué,plus c'est proche , plus il peut y avoir de l'affect, plus les égos sont surdimensionné donc très susceptible, en politique du moins
Alors les témoignages de sympathie comme celui de Bassim , touchent et font qu'on ne lâche pas même si des fois c'est des heures à galérer et à la fin il faut tout recommencer.
Lorsque que l'on connait un peu le milieu politique local, ou il n'y est pas toujours affaire de convictions sincères mais assez souvent (trop) d'opportunisme.
Bassim lui faisaient parti des ces militants , les vrais, qui sont pas là pour essayer de "gratter la place pour la place", faire de la politique avec des convictions de façade, non , c'était le contraire.
Quand vous côtoyez le microcosme politique pour informer, vous arrivez vite à un moment , à percevoir "le gratteur " de l'ascension sociale par la politique, qui est là juste pour la "gâche" ( place dans le langage populaire lyonnais) et celui qui est porter dans son militantisme, par la défense sincères de convictions, Bassim était de ceux la.
Nous n'avons pas fait les même choix politiques, du moins dans son cadre cadre d'expression, ayant à ICIVénissieux la conviction que les changements politiques viendront d'une mobilisation citoyenne et non pas partisane.
Mais nous avions quelque chose de commun, d'essentiel, un humanisme partagé, un souci pour la cité, l'autre, le semblable ,le citoyen.
Dans ce monde, cette réalité qui devient de plus en plus violente,haineuse, individualiste, égocentrique et égoïste...les citoyens militant comme Bassim se font de plus en plus rare.
Un Homme qui aimait sa ville, s'engageait pour elle, s'en est aller, ICIVénissieux rend Hommage à la mémoire de Bassim.
Vénissieux à perdu un jeune militant à l'engagement certain pour sa cité de vie : Bassim