Et si l'immigration n'éxistait pas...

Et si l'immigration n'éxistait pas...

...la France n'aurait pas été championne du monde…les seuls sushis/loukoum/cornes de gazelles/mafé disponibles seraient importés de la Creuse et fabriqués selon une recette locale…il n’y aurait pas d’autres comiques que Jean-Marie Bigard…

Et la liste est longue.

J’aime comparer l’immigration à la météo. On veut la contrôler mais toute tentative reste vaine. En contrôlant l’immigration, les gouvernements voudraient faire la pluie et le beau temps, l’immigration est un flux dont les mouvements sont contraints et limités par des lois, des frontières et des expulsions.

Imaginez une atmosphère sans flux. Imaginez un temps figé. A tel endroit il ferait toujours le même temps. Il ferait toujours trop froid à Paris, toujours trop chaud à Marseille. Ce serait invivable. Les flux permettent d’ajuster les températures et les tempéraments, en apportant un peu plus de fraicheur par-ci et un peu de chaleur humaine par-là.

Bien sur, il faut éviter les extrêmes : trop d’immigration et c’est la tempête, trop peu et c’est le désert.

Un monde sans immigration, c’est une planète sans Gulf Stream, sans saisons, sans échanges, sans découvertes et sans évolution…

ICI Vénissieux © 2014 -  Hébergé par Overblog