Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Algérie-Maroc / Rabat blinde sa frontière

Algérie-Maroc / Rabat blinde sa frontière

La présence militaire marocaine au niveau de la frontière terrestre entre le Maroc et l’Algérie sera renforcée, notamment dans le Sud.

Dans le même temps, la barrière de sécurité, construite par Rabat pour contenir le flux des contrebandiers et des migrants subsahariens, sera allongée.

20 ans après la fermeture de la frontière terrestre algéro-marocaine, toujours aucun signe d’apaisement entre Rabat et Alger.

Déjà surveillée par plusieurs milliers de soldats marocains et de patrouilles pédestres, la frontière terrestre séparant l’Algérie et le Maroc sera davantage militarisée.

L’inspecteur général des Forces armées royales et commandant de la Zone sud, le Général Bouchaïb Arroub a ainsi ordonné le renforcement de la présence militaire au niveau des postes frontaliers avec l’Algérie, indique le quotidien arabophone marocain Al Massae, dans on édition du 29 mai.

Le Colonel Bouchaïb Arroub a demandé l’installation de radars de détection électronique supplémentaires et la création de nouveaux postes-frontières entre le Maroc et l’Algérie.

D’après le journal, “au moins quatre nouveau postes-frontières sont en cours de construction”. Une première depuis 15 ans !

De nouveaux postes-frontières

Ces postes frontaliers seront placés sous la responsabilité conjointe de l’armée, de la gendarmerie militaire et des Forces auxiliaires (FA), précise le quotidien marocain.

Le budget alloué au renforcement de la surveillance armée de la frontière terrestre entre les deux pays serait considérable.

L’inspecteur général des Forces armées royales et commandant de la Zone sud, le Général Bouchaïb Arroub a ainsi ordonné le renforcement de la présence militaire au niveau des postes frontaliers avec l’Algérie, indique le quotidien arabophone marocain Al Massae, dans son édition du 29 mai.

Creusement de trancées

Creusement de trancées

Le Colonel Bouchaïb Arroub a demandé l’installation de radars de détection électronique supplémentaires et la création de nouveaux postes-frontières entre le Maroc et l’Algérie.

D’après le journal, “au moins quatre nouveau postes-frontières sont en cours de construction”. Une première depuis 15 ans !

De nouveaux postes-frontières

Ces postes frontaliers seront placés sous la responsabilité conjointe de l’armée, de la gendarmerie militaire et des Forces auxiliaires (FA), précise le quotidien marocain.

Le budget alloué au renforcement de la surveillance armée de la frontière terrestre entre les deux pays serait considérable.

Le plan de surveillance de la frontière sera renforcé notamment dans certaines régions du sud marocain, où la frontière terrestre entre les deux territoires reste une passoire.

La partie méridionale de la ligne de démarcation entre l’Algérie et le Maroc est effectivement plus facile d’accès pour les trabendistes et les narcotrafiquants.

“Une commission d’inspection de haut niveau a été dépêchée dans le sud marocain afin de s’enquérir, in situ, de la situation et établir un rapport d’enquête sur la contrebande”, révèle Al Massae dans ses colonnes, précisant que les membres de cette commission se sont rendus au niveau du poste de surveillance “Aïn Al Beïda”, à Dakhla (dans le Sahara occidental).

Rabat prend la décision de revoir la surveillance de sa frontière avec son voisin algérien au moment où les trafics au niveau de la frontière terrestre redoublent d’intensité.

En Algérie, les saisies de quantité de drogues se font quasi quotidiennes.

Mercredi, les gardes-frontières du poste avancé “Hadj Miloud” (wilaya de Tlemcen) ont découvert 26 jerricans contenant près de cinq quintaux de kif marocain. Le 23 mai, la brigade mobile des douanes algériennes de Maghnia (wilaya de Tlemcen) annonçait avoir mis la main sur 785 kg de kif marocain !

Agrandissement du mur frontalier

La course à l’armement de la frontière terrestre, rappelons-le, s’est accélérée l’été dernier.

Pour protéger son territoire de la contrebande et de l’immigration irrégulière, Rabat avait décidé de blinder sa frontière terrestre en érigeant une barrière de sécurité, équipée de caméras de surveillance et de détecteurs de mouvement sur plusieurs centaines de kilomètres.

Les travaux ont démarré en juillet 2014 à Saïdia, pour descendre jusqu’après Béni Drar, la plaque-tournante de la contrebande et du narcotrafic, avait-on constaté sur place.

D’après le journal électronique marocain Yabiladi, Rabat est sur le point d’étendre cette barrière de 14 km à Jbel Osfour, dans la province de Jerada.

L’appel d’offre aurait déjà été lancé.

Dans la perspective du lancement des travaux, des éléments des Forces armées royales ont été déployés pour retirer les mines antipersonnelles, indiquent encore nos confrères marocains.

L’ouverture de la frontière terrestre fermée la plus longue du monde n’est décidément pas d’actualité.

Algérie-Maroc / Rabat blinde sa frontière

En Algérie, les saisies de quantité de drogues se font quasi quotidiennes.

Mercredi, les gardes-frontières du poste avancé “Hadj Miloud” (wilaya de Tlemcen) ont découvert 26 jerricans contenant près de cinq quintaux de kif marocain. Le 23 mai, la brigade mobile des douanes algériennes de Maghnia (wilaya de Tlemcen) annonçait avoir mis la main sur 785 kg de kif marocain !

Agrandissement du mur frontalier

La course à l’armement de la frontière terrestre, rappelons-le, s’est accélérée l’été dernier.

Pour protéger son territoire de la contrebande et de l’immigration irrégulière, Rabat avait décidé de blinder sa frontière terrestre en érigeant une barrière de sécurité, équipée de caméras de surveillance et de détecteurs de mouvement sur plusieurs centaines de kilomètres.

Les travaux ont démarré en juillet 2014 à Saïdia, pour descendre jusqu’après Béni Drar, la plaque-tournante de la contrebande et du narcotrafic, avait-on constaté sur place.

D’après le journal électronique marocain Yabiladi, Rabat est sur le point d’étendre cette barrière de 14 km à Jbel Osfour, dans la province de Jerada.

L’appel d’offre aurait déjà été lancé.

Dans la perspective du lancement des travaux, des éléments des Forces armées royales ont été déployés pour retirer les mines antipersonnelles, indiquent encore nos confrères marocains.

L’ouverture de la frontière terrestre fermée la plus longue du monde n’est décidément pas d’actualité.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article