"Affaire de reims": Honte à vous, les (ir)responsables qui mettent à mal dangeuresement, l'unité nationale

"Affaire de reims": Honte à vous, les (ir)responsables qui mettent à mal dangeuresement, l'unité nationale
Tout a commencé par un article publié samedi dernier dans le journal "L’Union de reims" et qui relatait ceci :
« Une Rémoise de 21 ans profitait du soleil avec deux amies et bronzait en maillot de bain au parc Léo-Lagrange. C’est alors qu’un groupe de cinq jeunes filles passe à proximité. L’une d’elles se détache du groupe. Voir cette femme qui bronze au soleil, allongée dans l’herbe, semble contraire à sa morale et sa conception des bonnes mœurs car elle vient lui reprocher sa tenue légère jugée indécente en pareil endroit. Effarée par un tel discours aux relents de police religieuse, la jeune femme se rebiffe en rétorquant qu’on n’a pas à lui dicter sa façon de se vêtir. »,article construit sur la base de préjugés grave et publier sans aucunes vérifications préalables...début de la tempête aux relent xénophobe
Les médias nationaux et les réseaux sociaux "s'emballent":
Ni une, ni deux ,l'histoire d'un faits-divers est montée en épingle et devient une énième fois, une attaque en règle contre les quartiers populaires, plus précisément sa population majoritaire, celle de culture et/ou de confession musulmane.
Ils sont prés à tous dans leur logique politicarde, assoiffés de pouvoir et des privilèges qui en découle, pour y arriver.
"l'affaire" dite "du maillot de reims", est l'exemple le plus significatif de cette folie (in)consciente (?), faite d'amalgames, véhiculée par une "morve" verbale stigmatisant en permanence un pan entier de la population nationale.
Avant même de connaitre les détails de ce FAIT-DIVERS, un bon nombres d'irresponsables politiques et associatifs , ont dans des formules pleines de sous-entendus malsains, dénoncés dans une fantasmagorie anxiogène fabriquant de la haine et du racisme ,une prétendue islamisation de la société française.
Comme Eric Ciotti qui osa écrire dans un tweet qu’il a « participé samedi matin au pèlerinage de Notre-Dame du Très Haut Col de la Bonette ».
Lui le "républicain" (sic!), écrit un message qui pourrait se traduire par la marque d'une appartenance confessionnelle mais ce n'est pas "le plus grave".
C'est ce qu'il ajoute qui l'est :" Agression inacceptable par laquelle on veut nous imposer un mode de vie qui n'est pas le notre. Intransigeance ! »
Mais les ex-UMPétistes ( car pour ici Vénissieux la dénomination de "républicains" appartient à tout le Peuple) ne s’arrêtent pas là dans la surenchère face au FN.
Nadine Morano comme à son habitude, souffle sur les braises d'un feu médiatique qui démarre, construit sur un populisme ambiguë jouant sur les émotions.
Elle publie une vieille photo de Brigitte Bardot , en y précisant « La liberté de la femme, la régression de la liberté de la femme... Un scandale en 2015 », donnant une dimension nationale à ce qui s'avérera être "qu'un" fait divers.
Cette droite qui vire de plus en plus vers l’extrême droite ( si ce n'est déjà fait) par les positionnements politiques, sorties médiatiques de bon nombres de ses élus, représentants.
Elle est battu d'un file dans cette surenchère démagogique aux relents nauséabonds par son cousin germain le Front National, par le biais d'un de ses idéologues les plus zélés, concepteur de la com d'un FN "light" de façade, Florian Philippot.
Ce dernier précisera dans un argumentaire concernant notre "affaire" : « Lynchée car en maillot de bain...Il faut entendre lynchée car vivant à la française! Plus que temps de changer de cap ».
Les pseudos socialistes (PS) ne sont pas en reste puisque Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme postera deux messages sans nuances :
« Agression scandaleuse qui appelle des sanctions exemplaires #Reims », « Pour une fois silence remarquable des habituels défenseurs de la “liberté vestimentaire” », accréditant ainsi un peu plus la rumeur d’une agression sur fond de conflit religieux.
Mais ce qui est d'autant plus grave dans ce qu'il nous semble être une "connerie collective" sans bornes, c'est "SOS Racisme" ,qui directement participera à donner une caution morale à cette thèse stigmatisante inacceptable.
En allant’ jusqu’à inviter dimanche dernier la population à manifester dans une logique de solidarité et de dénonciation, en se dévêtissant dans le parc concerné, rassemblant moins d'une dizaine de personnes mais une foule de journalistes...pathétique!
Il y en a beaucoup d'autres qui ont surfer sans honte bue dans ce sens, sans attendre des éclaircissements officiels sur ce fait-divers condamnable et qui n'est en aucuns cas le témoignage d"une dérive sociétale émanant de la communauté musulmane FRANÇAISE, comme certains on tenter lâchement de le faire croire, du moins l'on bien sous-entendus.
Alors que le parquet de Reims a communiqué dimanche dernier que "ni la victime ni les auteures des coups n'ont fait état, lors des auditions, d'un mobile religieux ou d'un mobile moral qui aurait déclenché l'altercation"...
Aucuns de ces irresponsables n'a fait preuve de pondération, d’intelligence et de sagesse, dans un contexte national délétère et dangereux pour l'unité nationale.
Comment peuvent-ils prétendre être des défenseurs de la République, des républicains, alors qu'ils sont par de tels agissements des destructeurs du peu qu'ils reste de cohésion nationale et donc de paix civile.
Honte à vous, les (ir)responsables qui mettent à mal dangereusement, l'unité national !
Les citoyens des quartiers par leur vote ou leur non vote, vous sanctionnerons, nous espérons de tout cœur...c'est une question pour notre part de dignité et de salubrité public !!
A.Dadi
ICI Vénissieux © 2014 -  Hébergé par Overblog