Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ali Mohammed Al-Nimr : déclaration "très ferme et très claire" de la France?

Ali Mohammed Al-Nimr : déclaration "très ferme et très claire" de la France?
Les autorités saoudiennes ne sont plus à une horreur prés, pour faire que les Saoud (famille régnant sur l'Arabie) continus à maitriser les reines de ce pays.

Ali Mohammed Al-Nimr, un jeune homme de 21 ans, devrait se faire décapiter, le corps sera par la suite crucifié et exposé en public "jusqu'au pourrissement de ses chairs".

Son crime ?

Avoir en 2012, soit à l'âge de 17 ans ! participer à une manifestation contre le régime dans la région de qatif et d’être un "terroriste" qui aurait lancé des cocktails Molotov contre les forces de l'ordre de cette monarchie.

Selon l'ONG Reprieé, qui lutte contre la peine de mort, apporte un soutien juridique pour ceux qui en sont passibles, soutien des personnes détenues dans des prisons secrètes à travers le monde.

Assure dans le cadre de la défense du jeune Ali Mohammed Al-Nimr, quel soutien, que ses aveux auraient été obtenus sous la torture et que l’enquête aurait été menée exclusivement à charge.

Pendant ce temps, les relations entre Riyad et Paris sont au beau fixe, la France ou plutôt le gouvernement socialiste, assume ce « partenariat stratégique ».

Comme ce 24 juin 2015 où Laurent Fabuis et Mohamed Ben Salman, ministre saoudien de la défense, annoncent la vente à l'Arabie Saoudite de 23 hélicoptères Airbus H 145, pour un cout de 500 millions d'euros et de vingt autres projets représentant "plusieurs dizaines de milliards d'euros s'ils sont intégralement menés à bien" et autant d'autres contrats comme deux réacteurs de centrale (EPR).

Il faut comprendre par le " s'ils sont intégralement menés à bien", que la condition sine qua non, à pouvoir empocher le magot est de faire le strict minimum, de forme en ce qu'il s'agit des droits humains dans l'Arabie des Saoud.

C'est chose faite pour le minimum puisque Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement a déclaré à l'issue d'un conseil des ministres :

"la France a toujours la même réaction, elle n'est très ferme et très claire : en toute occasion, tout pays, quel qu'il soit, nous refusons la peine de mort", Paris appelant Riyad à "surseoir" à l'exécution.

Voilà ce qu'est la déclaration "très ferme et très claire" de ce gouvernement concernant Ali Mohammed Al-Nimr, les Saoud tremblent (sic).

La France n'est plus elle-même à l'étranger, son rayonnement dans le monde arabe, auprès de ses peuples est en déclin.

Elle y est vue légitimement comme un adversaire, parce que devenu l'ombre des U.S.A et ses alliés ( Israël, Arabie saoudite, Qatar...) , rattacher de plus en plus à leurs méfaits dans la région.

Parce que sa politique étrangère n'est pas du côté des peuples mais des puissances de l'argent : les lobbys de l'armement, du pétrole, de la finance, cherchant l’intérêt immédiat sans réfléchir aux conséquences futures.

Ce gamin comme les Libyens, les Syriens, Les Égyptiens... sont les victimes innocentes de cette "réal politik", construite sur des stratégies géopolitiques qui se foutent de l'humain...surtout s'il est ...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :