Avec l'arrivée de Brice Hortefeux, Mokrane Kessi continura-t-il à soutenir la liste du parti "Les Républicains" de Nicolas Sarkozy, menée par Laurent Wauquiez aux Elections régionale?

par A . Dadi  -  14 Septembre 2015, 21:14  -  #INFOS LOCALES VENISSIEUX

Quitte à perdre "un peu" son âme...de citoyen issu des quartiers ?

Cette liste dans laquelle se trouve Brice Horteufeux, puisqu’il en est dorénavant l'une des personnalité de premier plan, est soutenue localement à Vénissieux par Mokrane Kessi, qui à changer une nouvelle fois de tendance politique, pour être comme "un sou neuf", un nouvel adhérent et membre du parti de nicolas sarkozy.

Celui qui à l'ambition d’être à Vénissieux le leader et représentant de la droite versus "les républicains" de nicolas sarkozy (l'absence de majuscule est volontaire, c'est un choix politique ;-) et qui pour ça devra tôt ou tard, affronter frontalement le leader actuelle de la droite à Vénissieux, M.Christophe Girard.

Qui s'affiche aujourd'hui officiellement comme membre des "les républicains" et ne semble plus vouloir s'en cacher , bien au contraire, il l'affiche même publiquement et clairement sur sa page Facebook.

On peut le voir , comme n'importe quel militant lambda posant sur une photo dans le rôle de colleur d'affiche et posant fièrement avec l'affiche du parti défendu, là "les républicains".

Tout cela n'a rien d'anormal pour un militant, même de très fraiche date, cela aide.

C'est même un moyen parmi tant d'autres, pour certains militants de se faire voir et espérer être remarquer par les instances dirigeantes pour avoir une place éligible lors d'élections.

Avec l'arrivée de Brice Hortefeux, Mokrane Kessi continura-t-il à soutenir la liste du parti "Les Républicains" de Nicolas Sarkozy, menée par Laurent Wauquiez aux Elections régionale?

C'est ainsi que M.Kessi communique en personnage public, son soutien à la liste de Laurent Wauquiez des "les républicains", pour les élections régionales Auvergne-Rhône-Alpes .

Il se dit, de- ci de- là, du microcosme politique vénissians, que Mokrane Kessi espère être sur la liste, voir obtenir une place éligible lors de cette élections, lui n'a rien déclarer publiquement.

Pourtant le militant à l'air d’être à fond dans sa nouvelle paroisse politique, faisant même plusieurs centaines de kilomètres pour marquer son soutien et rencontré Laurent Waukiez, lors d'une marche "pèlerinage" à Mont-Mézenc (cf: photo ci-jointe à l'article).

On en croirai presque, que ce sont des photos de famille , aaahhh! la politique avec son naturel et sa sincérité, ses convictions chevillées au corps.

Mme Wauquiez et M.Kessi

Mme Wauquiez et M.Kessi

Laurent Wauquiez / Mokrane Kessi...

Laurent Wauquiez / Mokrane Kessi...

...des amis de trentes ans...euh! entre un et quatre mois, plutôt non ?

...des amis de trentes ans...euh! entre un et quatre mois, plutôt non ?

Jusqu’à là pas de problème, même si à ICI Vénissieux nous ne partageons pas les idées comme la majorité des habitants de quartiers, que défend M.Kessi en étant membre du parti du sinistre nicolas sarkozy, "les républicains".

Nous réclamant clairement à ICI Vénissieux, d’être du coté de la population des quartiers qui ne se reconnait pas dans les partis, les propositions politiques existantes à Vénissieux et aspirant à un éveil politique des quartiers s'inscrivant dans une démarche citoyenne et indépendante.

Il était impossible que nous interpellions pas M.Kessi sur ce fait politique qui à son importance, l'arrivée de brice hortefeux sur la liste de Laurent Wauquiez ("les républicains"), que Mokrane Kessi soutien bec et ongles depuis plusieurs jours comme le font voir les photos plus haut.

Rafraichissons la mémoire de nos lecteurs, qui sont aussi de potentiels électeurs sur qui est brice hortefeux.

C'est un intime parmi les intimes de sarkozy, de qui il à été le témoin de son premier mariage et est même le parrain de baptême d'un de ses fils.

Toute sa carrière c'est construite derrière les talonnettes de nicolas sarkozy, il lui succède à son poste de député européen, devient l'un de ses conseillés lorsque ce dernier devient ministre de l'intérieur

Parmi les différents postes de ministre que sarkozy lui offrira quand il sera président de la République, il y en a deux ou il brillera par son zèle à se faire l’exécutant d'une politique qui visait particulièrement l'immigration, les Français issus de l'immigration, jouant très souvent de l'amalgame immigration = délinquance.

D'abord lors de son poste au ministère à l'obscur désignation de "l'immigration,de l'intégration, de l'identité nationale" et celui de l'intérieur.

C'est cette homme en total accord avec sarkozy qui initiera alors un débat qui ouvrira la boite de pandores , d'un racisme décomplexé qu'on voulait faire croire disparu en France et qui commencera à s'affirmer ouvertement dans les médias avec le pseudo débat sur l'identité nationale.

Les habitants de quartiers n'oublient pas qu'a ce moment là c'est amplifier dans les discours politiques et médiatique, des idées aux relents xénophobes.

Le mot "assimilations" remplaçait celui déjà tordu intellectuellement d'"Intégration"', l'on parlai des racines judéo-chrétienne de la France comme pour marquer une opposition à la population Française dite de culture musulmane...c'était sale, très sale politiquement pour nous et cela annonçait le contexte politique actuel.

Ce personnage politique au sein même du gouvernement aurait eu un comportement plus que limite si l'on se réfaire au témoignage de M.Azzouz Begag, qui avait été ministre à ses cotés :

"A tous les Conseils des ministres, le mercredi matin, à côté de moi, en face, à droite, Hortefeux me faisait comme ça (il mime un signe d'égorgement). Pour rire, bien sûr. Au conseil des ministres ! Avec le Président de la République. Avec Dominique de Villepin. Voilà le geste qu'on voit au Conseil des ministres, au palais de l'Elysée, en 2007, en France. Parce que je suis un bougnoule dans leurs têtes ! Parce qu'eux ils sont dans le djebel, en train de lâcher des parachutistes. On va les égorger !"

Mais ce sont les images ci-dessous datant du 5 septembre 2009 et filmées lors d'un congrès annuel de l'UMP, que les habitants de quartiers, spécialement ceux d'origine dite Arabe, n'ont pas oublier concernant cet homme dont M.Kessi est un partisan, étant dans la même "crémerie" politique que lui aujourd'hui .

hortefeux fit à l'époque un rétropédalage avec des explications très alambiquées, en affirmant que «pas un seul» de ses mots ne faisaient «référence à une origine ethnique supposée d’un jeune militant».

Osant préciser sur RTL :

"Il n’y avait dans ma bouche aucune référence à une origine ethnique, arabe, maghrébine ou africaine. [...] Je me dirigeai vers la sortie quand un jeune m’arrête et me demande une photo.

On plaisantait sur les Auvergnats et on disait que un, ça allait, mais que ça posait problème quand il y en avait plusieurs"

Bref, quelque fut la suite de cette affaire les habitants des quartiers ont des yeux et des oreilles pour se faire leur propre jugement et nous sommes presque certains qu'il est le même que celui que nous nous faisons à ICI Vénissieux vis à vis de ce politicien.

Alors Mokrane Kessi aura-t-il le courage de préférer perdre une éventuelle mais très incertaine place sur la liste "les républicains" de Laurent Wauquiez, que perdre un peu pour ne pas dire totalement son âme de militant issu des quartier ?

Cet énième nomadisme, qui l’amène à se situer dans le débat politique comme l'homme d'une droite zarkozyste "les républicains", qui à fortement participer au niveau gouvernementale comme le PS, à la paupérisation de nos quartiers , leurs stigmatisation permanente aujourd'hui dans le discours politique, leur dépolitisation en agissant par la récupération politique, en s'aidant parfois par l'utilisation de faire valoir "issus de" qui étaient, sont conscients de cet état de fait, l'accepte car intéressés pour une bonne part .

Cette énième nomadisme de M.Kessi, ne serait-il pas le "grand écart" politique de trop ?

Mokrane Kessi pense-t-il sincèrement que les habitants de quartiers se reconnaitrons un jour politiquement dans un parti dont le président, le chef craint , est nicolas sarkozy et que ses lieutenants politiques soient des :

claude guéant et son " «Toutes les civilisations ne se valent pas» mais aussi «Les Français ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux»

Un devedjian qui lui déclare "ils nous ont pris NOS JUIFS, ils nous rendent DES ARABES"

Un gerard longuet qui s'opposant à la nomination de l'arriviste Malek Boutih à la tête de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) :

«C’est pas le bon personnage. […] Il vaut mieux que ce soit [quelqu’un issu du] corps français traditionnel.»

Le même gérard longuet avait fait sur un plateau de télé, un bras d'honneur à destination de l'Algérie, suite à l'information ou l'Algérie demandait une reconnaissance franche des crimes perpétrés par le colonialisme français.

Une nadine morano qui explique qu’elle attend : «du jeune musulman, quand il est français, c’est qu’il aime son pays, c’est qu’il trouve un travail, c’est qu’il ne parle pas le verlan, qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers».

D'un jean-françois copé qui lui à oser l'ouvrir pour dire : «Il est des quartiers où je peux comprendre l’exaspération de certains de nos compatriotes, père ou mère de famille, rentrant du travail le soir, apprenant que leur fils s’est fait arracher son pain au chocolat par des voyous qui lui expliquent qu’on ne mange pas pendant le ramadan.»

...et il y en a un tas d'autres dans les rangs des "les républicains", des politiciens comme cela.

M.Kessi un renoncement faits à temps, lorsque l'on a conscience que l'on sait tromper, est plus courageux, intelligent et sincère, qu'un mauvais choix prétendument assumé et qui pourrait être lourd à porter politiquement dans les années qui viennent à Vénissieux.

Surtout dans ce climat politique ou l'on voit que l'immigration, les Français issus de l'immigration, particulièrement ceux d'origine dite Arabe, noire, turque...sont les bouc émissaires et otages permanent d'un climat des haines de la part d'une classe politique irresponsable, tout bords confondus.

Les habitants de quartiers en ont assez de ceux qui utilisent des prétexte fallacieux pour les donner à la vindicte médiatique.

Ces personnalités politiques que vous soutenez M.Kessi, participent par leurs propos à ce que la population des quartiers populaires, par protection, se retranche un peu plus.

Lutter politiquement contre l'apartheid sociales,spatial et ethnique, que subissent nos quartiers depuis toujours, c'est déjà ne pas soutenir ou faire parti de ceux qui l'ont fabriqué, entretenues selon nous.

ICI Vénissieux, laisse l'opportunité d'un droit de réponse lors d'un interview à M.Mokrane Kessi si il n'est pas en accord avec ce point de vue citoyen et indépendant sur ces Élections Régionales.

A.A.Dadi

Avec l'arrivée de Brice Hortefeux, Mokrane Kessi continura-t-il à soutenir la liste du parti "Les Républicains" de Nicolas Sarkozy, menée par Laurent Wauquiez aux Elections régionale?