Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des néonazis allemands ont essayé de gâcher une fête de bienvenue pour les migrants

Des néonazis ont crié des slogans anti-immigrés et ont affronté la police et des bénévoles venus apporter de l'aide et des vivres aux migrants et réfugiés arrivés dans la gare de Dortmund (ouest de l'Allemagne) samedi.
Ce week-end, l'Allemagne a vu arriver pas moins de 20 000 migrants, selon la police.
Face à l'afflux record de migrant qui cherchent un refuge, l'Allemagne a annoncé dans la nuit de dimanche à lundi débloquer 6 milliards d'euros pour la prise en charge des demandeurs d'asile et des réfugiés en 2016.
Quelque 3 milliards d'euros seront versés aux communes et aux Länder qui assurent l'hébergement des personnes qui y ont trouvé refuge.
À Munich, Francfort et dans de nombreuses autres villes, les citoyens se sont mobilisés pour accueillir au mieux les réfugiés qui étaient jusqu'à présent bloqués en Hongrie.
À Dortmund, au moins 26 membres du groupe d'extrême droite Die Rechte (« la droite » en allemand), sont arrivés à la gare dans la nuit de samedi à dimanche en criant « L'Allemagne aux Allemands, les étrangers dehors » et « le nationalisme dans le coeur », selon le journal allemand Die Welt.
Le groupe est arrivé alors que des centaines de bons Samaritains se tenaient prêts pour l'arrivée de 1 400 migrants à Dortmund, une fraction seulement des milliers de personnes qui tentent d'atteindre l'Allemagne.
Alors que la police tentait d'empêcher les affrontements entre néonazis et manifestants antinazis, les tensions se sont accrues lorsque les policiers ont tenté de faire sortir les membres du groupe d'extrême droite de la gare.
Une vidéo de la scène montre la foule scandant « Nazis, dehors! » alors que la police et les manifestants traversaient l'entrée principale de la gare.
Selon Die Welt, les manifestants antinazis ont commencé à jeter des bouteilles et des tasses de café, forçant la police à utiliser du gaz au poivre et d'emmener les néonazis un magasin proche.
Selon Die Welt, les affrontements étaient terminés lorsque les trains sont arrivés de Hongrie avec à leur bord les personnes venues cherche un asile en Allemagne.
La foule a acclamé et souhaité la bienvenue aux nouveaux arrivants avec de la nourriture et des manteaux.
Les gens chantaient en anglais « Say it loud, say it clear, refugees are welcome here! » — Dites le fort, dites le clairement, les réfugiés sont bienvenus ici !
Ailleurs en Allemagne, à Saalfeld, des dizaines de personnes ont également attendu à une station de bus pour souhaiter la bienvenue à des centaines de gens arrivés après un long voyage depuis Budapest en Hongrie, via l'Autriche.
Une vidéo montre les Allemands présents applaudissant et se mettant à chanter lorsque les réfugiés sont arrivés.
Lundi matin, on a appris qu'un nouvel incendie dans un foyer de migrants a fait cinq blessés.
Le centre d'hébergement de Rottenburg (dans le Sud de l'Allemagne) accueillait 80 personnes.
La police a précisé que deux personnes s'étaient blessées en sautant d'une fenêtre, et trois autres avaient inhalé de la fumée. La cause de l'incendie n'a pas encore été déterminée.
Des centaines de milliers de personnes ont quitté des zones du Moyen-Orient et d'Afrique déchirées par des conflits, dans l'espoir de trouver stabilité et sécurité en Europe.
L'Allemagne attend cette année 800 000 demandeurs d'asile - quatre fois plus qu'en 2014.
Selon un sondage de la chaîne de télévision ARD, 88 pour cent des Allemands se déclarent prêts à donner des habits ou de l'argent pour aider les réfugiés, et 67 pour cent à aider en s'engageant en tant que bénévole dans des associations d'aide aux migrants.
Il y a quelque mois, un couple de Berlinois a lancé une initiative appelée « Welcome Refugees » (bienvenue aux réfugiés) - un site internet qui met en relation les migrants avec des personnes prêtes à mettre une chambre chez eux à disposition.
Selon le Guardian, plus de 780 Allemands se seraient inscrits sur la plate-forme.
Une réunion des ministres de l'Intérieur européens doit se pencher une nouvelle fois sur cette crise le 14 septembre à Bruxelles.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article