Maghreb/MarocVIDÉO. Surfeuses au Maroc, rencontre avec des pionnières

Le surf connait ces dernières années au Maroc, plus particulièrement dans les environs de la ville d'Agadir ( Sud-ouest marocain).
C'est le village de thaghazout qui devient la capitale marocaine du surf avec des spots très prisés comme celui de la Pointe des ancres.
Voici la vidéo de deux femmes pionnières qui brisent les stéréotype et ce malgré que leur l’arrivée dans la discipline s’est souvent heurtée à la gente masculine.
La première Meryem El Gardoum est âgée de 18 ans et originaire de Tamraght.
C' est l’une des figures incontournable du surf au Maroc, elle à été championne du Maroc en 2013.
Rien n'est du au hazard, tout s'appuie sur une discipline de fer pour rester à niveau.
«Les surfeurs doivent constamment s’entraîner, il faut beaucoup de souplesse et de souffle. Gymnastique, course, musculation, natation, il faut pratiquer plusieurs sports. Moi je cours sept kilomètres avec mon amie, je m’entraîne parfois avec mon frère, je fais du Yoga chez une amie européenne, et je pratique la musculation en salle trois fois par semaine», explique-t-elle
La deuxième est Meryem Nouama, agée de 16 ans, elle suit les trace de l'autre Meryem , la championne et fait partie de celles qui promettent de grands résultats dans le futur.
Pour sa première compétition, elle à été jusqu'en demi-finale du championnat du Maroc, se classant sixième malgré le peu d'expérience:
«J’ai commencé le surf il y a deux ans, je venais à la mer toute seule et je regardais les surfeurs», se rappelle-t-elle.
Meryem Nouama reste admirative de son ainée :
«Meryem El Gardoum est très douée, j’aime beaucoup son style, elle a commencé le surf dès son enfance et maintenant c’est elle qui m’apprend»
Mais les clichés ont pourtant encore la vie dure dans le surf malgré une progression constante du nombre de surfeuse :
«Quand on commence à surfer, on voit très bien ces regards sur nous, certains hommes nous regardent étrangement ou alors ils nous grillent la priorité sur la vague, ils n’acceptent pas de voir une fille à leur place»
ICI Vénissieux © 2014 -  Hébergé par Overblog