11 novembre 2004 : disparition de Yasser Arafat

par A . Dadi  -  11 Novembre 2015, 20:04  -  #INFOS INTERNATIONALES

Image d'archive Itélé

Alors que le Peuple Palestinien subit nombres d'assassinats, de crimes contre l'Humanité, par le fait de l’oppressions d'un État colonialiste sans états d’âmes.
ICI Vénissieux voulait rendre un hommage à la mémoire de Yasser Arafat ce 11 novembre date date de son décès.
Nelson Mandela disait de se combattant pour la Libération et l'Indépendance de la Palestine du joug colonialiste Israélien :
"Son ardeur, sa confiance inébranlable et son engagement dans la lutte pour la création d'un Etat palestinien ont une valeur emblématique aux yeux de beaucoup de par le monde"
A ICI Vénissieux pour certains d'entre nous, Yasser Arafat était durant notre jeunesse était et est toujours une figure emblématique de la lutte contre l'Injustice, "la Hogra".
Assiégé par l'armée colonialiste Israélienne dans son quartier général de Ramallah depuis décembre 2011.
Il y restera bloqué jusqu’à ce qu'a qu'il tombe gravement malade et en mourra plus tard.
Encore aujourd'hui l'explication de sa mort par maladie est remise en cause par des parties proches du défunt, pointant du doigt les service secret israélien du mossad qui aurait selon eux empoisonner le leader historique Palestinien.
Celui qui jusqu’à la fin est rester au coté de son Peuple avait le 13 novembre 1973, prononcer son fameux discours aux Nations unies : « Je suis venu porteur d’un rameau d’olivier et d’un fusil de révolutionnaire, ne laissez pas tomber le rameau de ma main ».
Il avait tendu à ce moment là, une main en direction des autorités Israélien pour construire la Paix.
Ils n'en tenir pas compte et continuèrent au contraire à pourchasser Yasser Arafat et ses proches amis politiques.
Lui et les membres de l' O.L.P ( Organisation pour la Libération de la Palestine), devront trouver refuge, tour à tour à Beyrouth puis Tunis, avant de proclamer dans une symbolique politique à Alger le 15 Novembre 1988, la naissance de l’État Palestinien
Yasser Arafat décédera le 11 novembre 2004 et sera inhumé le 12 novembre, dans la Mouqata’a, son dernier quartier général de Ramallah en Cisjordanie.
Le gouvernement israélien ayant refusé qu’il soit enterré à Jérusalem ceci malgré qu'a plusieurs reprises Yasser Arafat avait exprimé le souhait d’y être enterré.
Même mort, son adversaire de toujours, l’État colonialiste Israélien n'aura fait preuve d'aucun humanisme.
Les Braves, les vrais vaillants, qui lutte pour leurs droits élémentaire d'humain, ne meurent jamais dans la mémoire collective.
Bien au contraire , ils deviennent les symboles des luttes pour la Liberté.

A.A.Dadi