Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après les attentats une série d'actes Islamophobe

Samedi à Lille, des manifestants identitaires sont venus perturber le rassemblement accompagnés d'une banderole "expulsons les islamistes". Ils ont été repoussés par les CRS et les piétons, aux cris de "dehors les fachos". Photo Aimée Thirion pour Libération

Samedi à Lille, des manifestants identitaires sont venus perturber le rassemblement accompagnés d'une banderole "expulsons les islamistes". Ils ont été repoussés par les CRS et les piétons, aux cris de "dehors les fachos". Photo Aimée Thirion pour Libération

Deux jours après les attentats de Paris et de Saint-Denis, les musulmans peuvent mesurer à nouveau les effets concrets de leur assimilation aux terroristes : comme en janvier après les attentats à Charlie Hebdo, Montrouge et l’Hyper Cacher, plusieurs actes islamophobes ont été relevés à travers la France. Ils s’ajoutent au déchaînement raciste observable sur les réseaux sociaux.

• A Cambrai (Nord), un homme d’origine turque s’est fait tirer dessus dans la nuit de samedi à dimanche par un homme qui s’est ensuite suicidé. Le tireur se trouvait dans une voiture arborant un drapeau français, en compagnie de deux autres personnes. Leurs auditions en garde à vue ont amené la police à conclure que la victime avait été ciblée en raison «de son apparence civile», selon le parquet. «La victime semble avoir été choisie au hasard, parce qu’elle avait une couleur de peau qui ne convenait pas au tireur, a indiqué le procureur de Cambrai, Rémi Schwartz. «Apparemment, ils étaient susceptibles de chercher d’autres victimes.»

• A Créteil (Val-de-Marne), les fidèles de la mosquée Sahaba ont découvert, tôt dimanche matin, leur établissement marqué de plusieurs croix marquées à la peinture rouge sang. Karim Benaïssa, président de l’Union des associations musulmanes de Créteil, qui gère la mosquée, a déploré auprès du Parisien : «La communauté musulmane qui fréquente cette mosquée est sous le choc des événements d’hier, à Paris et à Saint-Denis, là où les premières victimes ont été faites. Mais elle est malheureusement la seconde victime d’un amalgame déplorable et stupide.» Une enquête a été ouverte.

A Pontarlier (Doubs), du jambon et du lard ont été déposés devant la porte d’entrée d’une mosquée dans la nuit de samedi à dimanche. Une croix gammée et des inscriptions comme «La France aux Français» ou «Libéré la Gaule» (sic) ont également été relevées, rapporte l’Est républicain. Le président de l’association cultuelle, Naceur Benyahia, a appelé les fidèles à rester calmes : «Je leur ai dit qu’il y aurait toujours des dérapages, mais qu’il fallait garder son calme. Le président François Hollande a fait un appel à l’union nationale, il faut jouer le jeu. Ce qui s’est passé à Pontarlier, ce n’est pas grave comparé à ce qui s’est passé à Paris. Il ne faut pas ajouter de l’huile sur le feu comme le font certains politiques et faciliter la division», a-t-il expliqué à l’Est.

• A Oloron (Pyrénées-Atlantiques), une salle de prière et une boucherie hallal ont été taguées dans la nuit de vendredi à samedi. On pouvait notamment lire «La France réveille-toi», «Vive la France libre» et «LVF 39-15 Now», une référence à la Légion des volontaires français contre le bolchevisme, une organisation collaborationniste de la Seconde Guerre mondiale. A France Bleu, le propriétaire de la boucherie a expliqué : «Je suis un citoyen comme tout le monde. Moi et ma famille n’y sommes pour rien […] pas mal de gens sont passés au magasin pour me soutenir. Je suis rassuré, car ils condamnent également ce geste

Pour lire la suite de l'article , veuillez cliquer SVP sur le lien ci-dessous:

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article