Dans la rubrique " Ils n'ont pas de face": La femme de Manuel Valls prise en flagrant délit de passe-droit

Dans la rubrique " Ils n'ont pas de face": La femme de Manuel Valls prise en flagrant délit de passe-droit
Alors que ces pontes parisiens, professionnels de la boulitique ne sont pas dans le besoin loin de là.
Bien au contraire ces carriéristes politiques qui court les mandats, les cumuls sans beaucoup d’efficacité, sont très souvent dans un confort matériel, financier bien, bien au-dessus du citoyen lambda.

Malgré cela, eux où leurs entourages sont capables d'essayer encore "de gratter", de chercher à trouver des moyens à la limite de là l'égalité, pour éviter de devoir à payer un dû à l’État.

C'est ce qu'a fait Anne Gravoin l'épouse de Valls, selon le journal le point qui "a usé de ses relations pour faire sauter le P-V de stationnement d'une amie male garée dans la rue du XIe arrondissement où vit le couple"

Le 28 janvier dernier, à 10 h 30, un agent de surveillance de la voie publique (ASVP) verbalisait les véhicules démunis de ticket de stationnement ou gênant la circulation dans la rue où résident les époux Valls, située dans le XIe arrondissement de Paris.

La pervenche s'en tient au règlement et aligne ses amendes dans la plus stricte égalité des conditions. Lorsqu'elle appose sa contravention sur une voiture de marque Toyota garée sur un bateau pavé, un gardien de la paix lui ordonne de ne pas la verbaliser. "Trop tard, c'est déjà fait !" lui lance-t-elle.
Le policier n'était pas là par hasard. Le matin même, il avait reçu un appel d'Anne Gravoin "via le téléphone de service" pour le prévenir qu'une amie venait lui rendre "une visite strictement privée" avec une Toyota, comme il est écrit dans son rapport "pour verbalisation intempestive" destiné à sa hiérarchie que Le Point.fr a pu consulter.
Dans ce cadre, elle réclamait l'indulgence des forces de l'ordre pour son amie éventuellement mal garée.

Au moment où la femme du 1er ministre quitte son domicile aux environs de 12h30, le police qui avait eu affaire à la pervenche (NDLR: qui a fait son travail!),lui explique ce qu'il venait de se passer.

Le journal "Le Point" précise qu'il a insisté à préciser, qu'il a "tout fait pour empêcher cela", en parlant d'une verbalisation qui était toute a fait normale!
La femme du 1er ministre s'énerve "J'appelle immédiatement Manuel"!

Même pas deux heures après, c'est un commandant du groupe de sécurité du ministre de l'Intérieur (GSMI), dépendant du service de protection, qui contact le policier sur place pour lui signifier "qu'il s'occupait de faire le nécessaire".

L'intervention d'un commandant pour un PV de rien du tout, scandaleux !

Mais ce n'est pas sa première fois toujours selon le point, que l'épouse de Valls, utilise ses relations pour obtenir "des faveurs" des forces de l'ordre.

Bien plus immorale si les faits allégués sont avérés, elle aurait demandé l'intervention d'ilotiers pour déplacer des SDF de son quartier.

Le ministre E.Valls avait à l'époque démenti
A.A.Dadi
Source: Le Point
ICI Vénissieux © 2014 -  Hébergé par Overblog