La trahison politique des socialistes sur le droit de vote des immigrés, maintenant c'est clair !

La trahison politique des socialistes sur le droit de vote des immigrés, maintenant c'est clair !
Pourtant comme ils l'avaient déjà utiliser moult fois sans jamais tenir leur parole politique, pour plein d'autres faits aussi mais c'est une autre histoire.
Les socialistes avaient une nouvelle et énième fois, pris l'engagement, fais la promesse qui était inscrite au numéro 50 du programme du candidat François Hollande à la présidentielle de 2012:
"J’accorderai le droit de vote aux élections locales aux étrangers résidant légalement en France depuis cinq ans."
Ce Mercredi l'obscur Valls à mis une fin définitive à toute possibilités de voir ce droit légitime être accordé aux immigrés, aux parents de millions de Français , qui pourtant vivent sur le territoire national depuis des décennies.
Elle "ne sera pas mise en œuvre. Et je suis convaincu qu'elle ne sera pas reproposée à la prochaine élection présidentielle"
Cette trahison politique est maintenant officielle même si pour bon nombre d'entre nous dans les quartiers populaires nous en avions conscience depuis des décennies.
Beaucoup d'entre nous, citoyen Français de seconde zone des quartiers populaires, d'une République des partis.
Nous avons malheureusement vus partir nos anciens, parents, ces vaillants immigrés qui ont été durant plusieurs dizaine d'années, un "apport" essentiel à ce qui allait devenir une puissance économique : La France.
Sans jamais qu'ils puissent avoir le droit de cité dans leurs propres lieux de vie, la cité, celle de leurs enfants qui sont eux Français..."d'occasions" comme certains pouvaient nous le dire pour nous chambrer lorsqu'on les taquinaient sur le pays des origines.
Ils n'ont jamais été réfléchis comme des citoyens, puisque avant même leur citoyenneté, c'est leur humanité d'etre humain comme leurs semblables français qui avait été "ignorée".
En effet le regroupement familiale n'avait pas été prévu, réfléchit, les besoins naturels d'un cercle affectif, d'une famille.
C'était pas prévu pour ces braves qui avait un statut de sous-citoyen, devaient subir des couvre-feux "racialistes" et un tas d'autres injustice déjà à leur époque.
Ceci par le fait de technocrates, d'une classe politique, d'un État qui n'avaient pas coupés avec un certains raisonnement néo-colonialiste pour réfléchir les décisions politiques, surtout et principalement lorsqu'il s'agissait des populations du Maghreb, d'Afrique sub-saharienne..
Eux qui pourtant ont souvent connus des conditions de travail inacceptables, tenant souvent plus de l'exploitation, d'un esclavagisme "moderne", que du travail en tant que tel.
Subissant souvent un racisme violent et/ou institutionnel sournois, qui s'habillait d'un paternaliste populiste qui cachait mal sa base sous-jacente néo-colonialiste.
Ils n'ont jamais pus voter, dire, exprimer à l'échelle des villes qu'ils ont souvent habiter plus de trente années, ce qu'ils pensaient être juste et bon pour la cité, les leurs.
Ils n'ont jamais été considérés autrement que comme de la main d’œuvre, dont les aspirations, les droits légitimes ont toujours été les otages de la beaufitude générale.
Ils n'ont jamais été entendus , écoutés véritablement mais surtout respecter en citoyen à part entière.
Aujourd'hui un sinistre premier ministre d'un parti qui n'a plus rien de socialiste, de populaire depuis longtemps, vient signifier par lâcheté politique que le droit de vote des immigrés est définitivement abandonné.
Ces pseudos-socialistes, barons politiques à Paris,en ont que faire de la citoyenneté des anciens, des parents qu'il reste encore, des immigrés qui depuis plus de cinq ans, travaillent, payent des taxes, des impôts, consomment, cotisent...
Alors que tout ces politiciens nous gavent de discours grandiloquents sur la citoyenneté, le gros balourd qui n'est pas réalité d'une République une et unie, de l'esprit républicain.
Ils prennent des décisions qui confortent un climat raciste ambiant , ne lui faisant pas face, le combattant réellement mais au contraire en étant sensible à ce poids électorale de plus en plus important que représente cette xénophobie rampante, qui se généralisée à toutes les strates sociales en France.
Cette énième trahison politique du parti socialiste vis à vis des quartiers populaires doit être garder en mémoire, il faut arrêter d’être les dindons de la farce.
Au nom de tous ces Anciens, ces Braves...mais aussi car c'est une question d'honneur, de mémoire, d'Histoire, ne l'oublions pas !

A.A.Dadi

Propagande mensongère de promesse politique non tenue :
La trahison politique des socialistes sur le droit de vote des immigrés, maintenant c'est clair !
Est-ce faux de dire, que c'est une mythomanerie politique presque aussi vielle que le parti socialiste ?
Ils devraient mieux, les dirigeants de se parti qui à perdu son ame politique depuis bien longtemps, se recyclés dans la clim...ils seraient au top !
ICI Vénissieux © 2014 -  Hébergé par Overblog