(extrait vidéo)Film à voir : "Chocolat" du réalisateur Roschdy Zem

  • CINEMA
"chocolat"
"chocolat"

Rafaël Perdilla, dit le clown Chocolat, interprété par Omar Sy, l’inoubliable Driss de « Intouchables », est né à Cuba en 1860.

Roschdy Zem et son scénariste Cyril Gély se sont inspirés du livre de Gérard Noiriel, « Chocolat, clown nègre.

L’histoire oubliée du premier artiste noir de la scène française ».

Le cinéaste a également effectué des recherches aux Archives nationales où il existe de nombreux documents sur les spectacles de Chocolat.

Il arrive en France très jeune et se fait embaucher dans un cirque où il joue forcément le méchant sauvage. Quand le célèbre clown Footit (James Thierrée), en perte de notoriété, le rencontre, il a l’idée d’un duo inédit, le clown blanc, et l’Auguste noir.

Ces deux-là vont faire courir les foules parisiennes. Coqueluche de Montmartre dans le Paris de la Belle Epoque, Chocolat, comme plus tard Joséphine Baker, inspira Toulouse-Lautrec, se fit filmer par les frères Lumière et apparut dans les publicités de Félix Potin et du Bon Marché.

Mais il rêvait d’autre chose : il en avait marre d’être le faire valoir d’un clown blanc et de se faire botter les fesses.

Il gagnait un argent fou qu'il dépensait aussitôt dans le jeu et la compagnie des jolies femmes jusqu'à ce qu'il rencontre une jeune veuve (Clotilde Hesse) qui lui resta fidèle jusqu'à sa mort dans l'anonymat et le dénuement.

Points forts

- Omar Sy est génial dans le rôle du clown noir. Il en fait des tonnes pour montrer qu’il est un sauvage sans éducation comme on le pensait alors dans l’Occident très chrétien. Son partenaire, James Thierrée, ressemble de plus en plus, à 45 ans, à son fameux grand-père, Charlie Chaplin, et il en a toute l’envergure, dans un jeu subtil et intelligent. Leur duo vaut le déplacement.

- Roschsdy Zem a pu reconstituer le Paris de l’Exposition universelle de 1889 avec sa Tour Eiffel toute neuve et ses dizaines de palais sur les bords de Seine. Mais aussi ces zoos humains dans lesquels on considérait les Africains comme des bêtes.

- Le fond de l’histoire rappelle, comme on le voit, le colonialisme triomphant. Il était question d’apporter la civilisation aux autochtones. Quant à leur mode de vie, à leurs arts, on les découvrira bien après, quand ils auront chassé l'homme blanc

ICI Vénissieux © 2014 -  Hébergé par Overblog