Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un petit "Chehhh" populaire à Myriam El Khomri, ministre de la destruction du travail : L'un de ces principaux conseiller à démissionner pour desaccord

Un petit "Chehhh" populaire à Myriam El Khomri, ministre de la destruction du travail : L'un de ces principaux conseiller à démissionner pour desaccord

L'un des principaux conseillers de la ministre, Pierre Jacquemain, a en effet démissionné début février en raison de son désaccord avec l'avant-projet de loi, comme l'a révélé le Canard enchaîné la semaine dernière.

Mais ce qui est encore moins banal, c'est que l'intéressé, qui se décrit comme l'ancienne "plume" de la ministre, accorde ce lundi une interview à l'Humanité pour expliquer pourquoi il a claqué la porte.

"Ce projet de loi est une erreur historique", assène Pierre Jacquemain dans cet entretien. "C’est une régression en matière de droits sociaux, dans la mesure où de nombreux acquis des travailleurs pourront être renégociés à l’échelle des entreprises, où le rapport de force est systématiquement défavorable aux salariés.

C’est un non sens économique, parce qu’il n’est pas prouvé que cette loi créera de l’emploi." Pour celui qui collaborait avec Myriam El Khomri et ce depuis mai 2015, ce projet de loi "un non sens politique : quand on se dit de gauche, quand on s’estime progressiste, je ne vois pas comment on peut soutenir un tel texte". (NDLR ICI Vénissieux :L'état d'urgence la déchéance de nationalité,...une politique populiste nauséabonde ,c'est progressiste, de gauche ?!!")

"c'est en réalité Manuel Valls qui tire les ficelles"

Plus loin dans l'interview Pierre Jacquemain précise que dans les faits c'est en réalité Manuel Valls qui tire les ficelles de ce projet de réforme .

"J’ai peu à peu compris que nous perdions la bataille. En réalité, la politique du ministère du Travail se décide ailleurs, à Matignon. C’est le Premier ministre qui donne le ton", affirme-t-il.

L'intervention politique de Valls de ce lundi matin confirme les dires de ce conseiller.

C'est lui en personne qui a fait l'annonce du report de la présentation du texte en conseil des ministres, jusqu'a fin mars pour dit-il: "lever un certain nombre d'incompréhensions".

STUPEFIANT ! 1er ministre tout de mème que cet homme, qui nous a mis mal à l'aise lorsqu'on l'a vu énervé, la main prise d'un tremblement important.

Donnant l'impression de contenir une violence et non pas "seulement" une fermeté, qui interroge un bon nombre d'entre nous, habitants des quartiers.

Pour qui "roule" Manuel Valls politiquement ?

La question mérite d’être poser vu les choix politiques (dramatiques), la trajectoire prise de néo-conservateurs versus France (des socialiste en toc quoi!).

Parce que dans tout les cas , ce n'est certainement pas pour le parti pseudo socialiste, son camp politique.

Il participe fortement avec Hollande qui est autant catastrophique, à la disclocation de ce parti.

Le départ de ce conseiller est l'un de ces plus en plus nombreux témoignages, du début de la débandade du parti socialiste par trop de silence complice.

Malgré tout les coups de boutoirs graves fait par ce gouvernement contre la population des quartiers populaires, les valeurs républicaines et humaniste que soit disant ils défendaient.

Les représentants nationaux ,régionaux et locaux de ce parti , ne sont bon cas ou s'aligner totalement derrière leurs chefs.

Ou à se camoufler pour atténuer les quolibets des citoyens; derrière une gentillette opposition qu'on appel fronde et qui se résume jusqu’à maintenant qu'à une posture.

A ce jour il en va de meme pour Martine Aubry and co , parce que nous ne voulons plus des paroles et des écrits , nous voulons des actes concrets...ou alors le parti socialiste implosera et cela saura une bonne chose.

Parce qu'il n'aura pas été au final respectueux du Peuple et plus particulièrement des Banlieues ,qui la fait devenir "puissant" dans le jeu politique actuel, .

C'est ce Peuple méprisé qui peut défaire ce parti, si il ne réagi pas à temps car il en a déjà beaucoup perdu, trop.

Ils ne faut pas qu'ils l'oublient dans leurs états major politiques, fédérations, cellules politiques locales.

A bon entendeurs

A.A.Dadi

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article