Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Affaire Karim Benzema" : Ce n'est pas qu'une histoire de football, cela va bien au-delà !

Karim Benzema
Karim Benzema

Pour Guy roux grand figure du football français, ancien entraîneur de l’AJ Auxerre la décision d'évincer Karim Benzema est du à ses origines selon ses déclarations :

«Il faut avoir le courage de le dire. S'il s'appelait Jean-Claude et était né à Brest, on ne parlerait pas autant de cette affaire», déclare-t-il.

Il se fait encore plus précis dans ses propos :

«Mais son problème est de s'appeler Karim. C'est déplorable, mais c'est ainsi. Aux yeux de certains, il paie ses origines. Il faudra un siècle avant que ce genre de préjugés disparaisse ».

L'avocat du joueur, maitre Eric Dupond-Moretti n'est pas convaincu lui aussi par cette décision :

Faisant allusion au handballeur Nikola Karabatic qui a continué son aventures en sélection malgré une condamnation en justice.

Sa fédération n'a jamais cessé de le soutenir en le sélectionnant pour le mondial de 2013 jusqu'au dernier EURO de handball.

Pour rappel Karabatic a été condamné le 11 juillet 2015 pour escroquerie faite contre La Française des jeux, dans l’affaire des paris suspects sur la rencontre de championnat entre Cesson et Montpellier le 12 mai 2012.

Deux sportifs ? deux poids ? Deux mesures ? est ce logique ?

Un article paru le 8 mars 2016 sur le site "La vie des idées" montre très bien que "l'affaire Benzema" n'est pas qu'une histoire de football :

Il " s’y joue, au-delà d’un conflit entre deux joueurs de l’équipe de France, une partie très révélatrice des tensions sociales et ethniques qui, sur fond d’attentats terroristes et de montée concomitante du racisme, traversent la société française, avec la « jeunesse des banlieues » au banc des accusés."

Les auteurs Stéphane Beaud et Akim Oualhaci outre les actes répréhensibles avérés ou pas qui ont pu avoir lieu cherche à comprendre " pourquoi et comment Karim Benzema est devenu en si peu de temps un coupable aussi idéal ".

Ils cherchent à comprendre pourquoi avant même que la justice ne se soit prononcée, une grande partie de la presse ( L'Equipe, Le Monde...) et une majorité de l'opinion publique française "...s’est empressée de condamner le footballeur, issu de l’immigration et désormais jugé incapable de représenter son pays."

Selon eux depuis le "socio-drame" de Knysna ( coupe du monde 2010), "Il en résulte un fait majeur : les joueurs de football internationaux (et par extension les footballeurs professionnels) sont, depuis, sous haute surveillance, médiatique et politique, épinglés dès qu’ils s’écartent un peu trop de ces normes de comportement. C’est plus particulièrement le cas des joueurs issus de l’immigration post-coloniale (désignés comme « Noirs » et « Arabes »), que les entrepreneurs de morale nationale suspectent aujourd’hui constamment, de manière explicite ou larvée, d’un manque de loyauté nationale. C’est dans ce contexte que doit être resituée « l’affaire Benzema » qui, il faut le noter, n’a pas été éclipsée par les tragiques événements du 13 novembre 2015 et la situation d’état d’urgence."

Ils ajoutent très justement d’après nous :

"cette nouvelle « affaire » du foot français nous a semblé soulever un certain nombre de questions extra-sportives comme celle qui touche à l’appartenance nationale et celle de la légitimité de certains individus à représenter la nation."

Outre les faits en soit reprochés et que SEUL la justice doit au final condamnés ou pas si ils sont avérés.

Cette "affaire Benzema", presque affaire d’État avec l'intervention stupide de Valls mais qui n'étonne personne dans nos quartiers populaires, est symptomatique d'un climat politique et social délétère, nauséabond, qui montre ou en est la cohésion nationale.

L'"Affaire Karim Benzema" : Ce n'est pas qu'une histoire de football, cela va bien au-delà !

A.A.Dadi

Lien du site "La vie des idées" :

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article