Un "Chehh" populaire : Yvan Benedetti, l'ex-membre du FN et ancien candidat aux élections municipales à Vénissieux, condamné

Condamner pour injure envers l'ancien préfet du Rhône :

Yvan Benedetti, l'ancien membre du Front national et ex-président de L'Oeuvre française*, avait déjà en première instance été condamner à une amende 5000 euros, ainsi que 2500 euros qui devaient être versés à la partie civile.


Un appel qui avait été déposer à eu lieu ce mardi 5 avril 2016, rebelote, le militant d’extrême droite à été condamner à une peine identique au premier jugement.


C'est l'ancien préfet du Rhône Jean-François Carenco qui le poursuivait pour injures publiques "...envers un dépositaire de l'autorité par voie électronique".**


En effet au mois de mars 2015 Yvan Benedetti avait publié un article sur le site de jeunes nations.
Il traitait dans cet article l'ancien préfet du Rhône d' "agent de l'anti-france", qui démontre "sa servile obéissance aux ordres d'Israël".***

Yvan Benedetti - photo MaxPPP
Yvan Benedetti - photo MaxPPP

Jean-François Carenco et Y.benedetti, c'est la suite d'une histoire qui à commencée à Vénissieux, "les deux hommes se détestaient cordialement "*** :


C'est Jean-François Carenco alors préfet du Rhône et le candidat de l'UMP de l'époque M. Girard, qui avaient contesté le résultat des élections municipales de Vénissieux devant le tribunal administratif de Lyon .


Car ils estimaient à Juste titre vu le résultat, que des irrégularités sur la liste d’extrême droite dont M. Benedetti faisait partie et qui s'est retrouvée présente au second tour, avaient faussé les résultats du scrutin.

Cette instance avait décidé de faire annuler l'élection municipale ainsi que " l'inéligibilité des deux élus d’extrême droite au conseil municipal"

Le conseil d’État avait suivi l'avis du rapporteur public en annulant l'élection municipale et avait confirmé l'inéligibilité d'un an prononcée par le tribunal administratif à l'encontre d'Yvan Benedetti.

Il avait levé l' inéligibilité qui touchait la numéro deux de la liste d’extrême droite “Vénissieux fait front” , Estelle Gagon.


C'est donc une vieille histoire entre Benedetti et l'ex-préfet du Rhône J.F.carenco.
Dans tous les cas a Ici Vénissieux on va dire un bon et gros "Cheh" populaire à M. Benedetti !

A.A.Dadi

Article source : mlyon.fr du 7 avril 2016

* : L'Œuvre française est un mouvement nationaliste d'extrême droite français qui a été fondé en 1968 par Pierre Sidos. À la suite de l'affaire Clément Méric, il a fait l'objet d'un décret de dissolution le 23 juillet 2013.(source Wikipédia)

** : mlyon.fr du 7 avril 2016

Lien Wikipédia sur "l’œuvre française" de benedetti :

ICI Vénissieux © 2014 -  Hébergé par Overblog