Saint-Fons : A un mois du Ramadan, fermeture de la mosquée Bilal suite à un arrêté municipal

par A . Dadi  -  11 Mai 2016, 14:19  -  #INFOS LOCALES VENISSIEUX

Mosquée Bilal à Saint-Fons 69190
Mosquée Bilal à Saint-Fons 69190

Hier mardi 10 mai 2016, un arrêté de fermeture administrative promulgué par la municipalité de Saint-Fons a été mis en application concernant la mosquée Bilal.


Déjà en février 2015, un avis défavorable avait été prononcé par la sous-commission départementale de la préfecture du Rhône pour la sécurité, relatif à la poursuite de l’exploitation.


À cette époque les responsables de l'association qui gère le lieu de culte, n'avaient pas fait de communication dans les médias.


Cette arrête a été signé lundi par la maire de Saint-Fons, Nathalie Frier (SE) pour selon les informations, non mise en conformité de la mosquée en adéquation avec la réglementation des établissements recevant du public.


Une partie du contenu de l'arête précise :


«L’état de cet établissement compromet la sécurité du public et l’expose à un risque grave et imminent… La réouverture des locaux au public ne pourra intervenir qu’après la mise en conformité. Cette dernière consiste à déposer un permis de construire modificatif en mairie».


Les "...pièces nécessaires à la saisine de la commission de sécurité incendient compétente» devraient être adjointes au permis de construire qui sera éventuellement déposé pour mise en conformité.


il y a très peu de communication dans les médias autour de ce dossier, tant des responsables de l'association gérant le lieu de culte, que de la municipalité.


Il y a tout de même de quoi surprendre puisqu’il y avait d'après l'info rapportée par le journal en ligne "le progrès", un travail de collaboration qui était mené entre la Ville et les dirigeants de la mosquée pour permettre qu'une solution soit trouvée avant le début du Ramadan.


La décision d'application de l'arête a-t-elle été concertée par les parties concernées (responsables de la mosquée, maire de saint-fons...) ?

Il ne vaut mieux pas en tirer des conclusions hâtives.
Le sujet dans le climat actuel est sensible et ne doit pas être abordé dans un angle émotionnel.


Cette situation mettant dans l'embarras les croyants musulmans fréquentant ce lieu de culte, peut autant être due (et se ne sont que des suppositions) à la mairie dans une application ferme de la loi, que des responsables eux-mêmes de la mosquée qui n'auraient pas répondu à temps à des injonctions administratives de mise en conformité dans un temps préalablement entendu entre les parties .


Il ne faut pas tomber dans les travers de l'amalgame automatique comme le font beaucoup de responsables politiques et autres soi-disant intellectuels "paranosophe" avant d'avoir toutes les informations sur les tenants et aboutissants dans cette affaire de mosquée fermée.


Nous tacherons dans les prochains jours d'en savoir plus.

A.A.Dadi

Source : "Le progres"

.