Douanes américaine au fils du boxeur Mohamed Ali : : «D'où tirez-vous votre nom ?», il sera retenu et interrogé durant plus de deux heures

par A . Dadi  -  25 Février 2017, 23:12  -  #INFOS INTERNATIONALES, #SOCIETE

Mohamed Ali Jr ( à gauche) et une photo de son père le légendaire Mohamed Ali

Mohamed Ali Jr ( à gauche) et une photo de son père le légendaire Mohamed Ali

C'est pendant plus de deux heures que le fils du légendaire boxeur Mohamed Ali a été interrogé par les douaniers américains alors qu'il revenait de la Jamaïque et ceci à cause de son nom à consonance arabe, rapportent les médias des states.


Lui qui est comme son père l'était, américain.


Muhammad Ali Jr, âgé de 44 ans, né à Philadelphie (Pennsylvanie) était avec sa mère Khalilah Camacho-Ali, une ex-épouse du boxeur décédé en 2016, à raconter son avocat et ami Chris Mancini au Courrier-Journal de Louisville.


Pour que Mme Camacho-Ali soit relâchée, il a fallu qu'elle montre aux douaniers un cliché photo ou elle est présente en compagnie de son ex-mari.


Mais Ali Jr lui, n’avait pas en sa possession à ce moment de photo et, selon son avocat, il sera retenu durant près de deux heures, lui posant à plusieurs reprises : «d’où tirez-vous votre nom ?» ou «êtes-vous musulman ?».


A cette dernière question, il répondit par l'affirmative, qu’il était bien musulman, comme son père.


Les douaniers ne voulant rien entendre poursuivirent l’interrogatoire.


«Pour la famille Ali, c’est clair que tout cela est directement lié aux efforts de M. Trump d’interdire l’entrée des musulmans aux États-Unis», dit M. Mancini au Courrier-Journal.


Allusion faite au décret établit par trump et qui a été suspendupar la justice, pour interdire l’entrée aux États-unis des citoyens de sept pays majoritairement musulmans.


La famille Ali aidé par l'avocat M. Mancini essayent, de comptabiliser le nombre de personnes qui auraient été retenues pour des interrogatoires similaires.


Il se pourrait qu'ils déposent plainte au niveau fédéral.


Du coté de la direction de l’aéroport et du service douanier, aucun n'a répondu aux questions du journal relatives à ce qui s'était passé.

 

A.Dadi