(Vidéo) "Sale arabe, sale terroriste !" : l'Internationale Algérien Idriss Saadi, victime de propos racistes immondes

par A . Dadi  -  7 Mars 2017, 22:31  -  #INFOS INTERNATIONALES, #SPORTS

Idriss Saadi, joueur Franco-Algérien, attaquant de l'équipe de Courtrai en Belgique ( 1 ere division), a été la cible de vomi verbal raciste, ce week-end.


«On a le droit de supporter son équipe mais il y a des mots qu’on ne doit pas dire et des cris de singes qu’on ne doit pas faire dans un stade. On me dit ‘sale arabe et sale terroriste… Je trouve ça honteux. C’est très grave, c’est inadmissible ! On est là pour faire la fête, même s’il y a de l’enjeu et de la frustration», a-t-il déclaré à la fin du match qui opposait son équipe et celle de Charleroi, samedi soir.


Malgré une bonne prestation lors de laquelle il marqua son14e but de la saison, Idriss Saadi témoignait un écœurement, une colère légitime après une telle haine de racistes qu'on ne peut qualifier de supporters.

Idriss Saadi

Idriss Saadi

"On est là pour vivre ensemble. On doit réagir sinon, ce sera la porte ouverte à n’importe quoi. Sur les terrains, il y a des Blancs, des Noirs, des Arabes, toutes les origines… Le foot est fait pour tout le monde ! C’est au-delà du football, cela fait partie de la vie. Dans un stade ou en dehors, des mots comme ceux-là sont graves» (...) « Ces gens-là doivent être punis. On doit contrôler ses mots et ne pas dire n’importe quoi. Je me fous du match, je constate que ces mots sont très graves, surtout dans le contexte actuel», ajoutera le joueur dans une autre interview.


Le racisme dans le football à l'image de la société qu'elle soit belge ou française, prend de plus en plus d'ampleur, les tabous sont tombés, la haine peut s'exprimer de partout au grand jour avec une montée exponentielle plus qu'inquiétante, grave, très grave !

Il est vrai que les risques sont faibles, beaucoup de politiciens ont donnée l'exemple d'une beaufittude raciste profonde généralisée et d'autres ont des révoltes timides, même dans nos quartiers, nos banlieues !